Le B’ABBA du 12 juin, une soirée épatante !

Quelle joie après le débriefing quand tous nous ont dit d’une manière ou d’une autre « et la prochaine fois surtout, pensez à m’inviter… »

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

"Quel monde demain ?"

 

« Epatant » c’était l’adjectif préféré de mon grand-père,… C’est le qualificatif qui me vient à l’esprit quand je pense à la soirée du 12 juin, à la Maison de l’autre.

Ce soir-là, trois d’entre nous ont invité à une pause–dîner, celles et ceux avec lesquels nous avons partagé les difficultés et les enthousiasmes de l’engagement politique. Nous ignorons la plupart du temps quel est l’engagement religieux, agnostique ou athée de chacun. L’invitation se voulait claire : « Des chrétiens des paroisses de Bruges, Le Bouscat et Caudéran, vous invitent à une pause, le temps d’un dîner... avec des échanges en petites tables et une approche insolite de l’Evangile. » … Et 15 personnes ont répondu « Présent » ! Quinze citoyen-ne-s engagé-e-s sur trois listes différentes et concurrentes !

Mise au point par le diocèse de Poitiers, cette manière de faire une pause (généralement pendant un pt’it dèj) en prenant appui sur l’Evangile, a été encouragée dans notre diocèse. Cette méthode est nommée B’Abba par ce que « le b.a .ba. de Dieu c’est d’être Père ». Par petites tables, en début de rencontre, un jeu de cartes invite à faire le point sur une préoccupation importante de la vie quotidienne (« la famille ? une passion ? une galère ? » , « Pas tout seul ! », …). Puis chacun entend des paroles d’Evangile qu’il pourra reprendre avec les autres dans un dialogue respectueux. Ensuite des témoins disent comment leur foi, celle de l’Eglise éclairent ces questions vitales. Un temps de relecture clôt la pause dîner. Certes nous avons eu quelques frayeurs dans les jours précédant le 12 juin : comment allaient réagir nos invités ? les textes seraient-ils bien adaptés ? …. mais quelle joie après le débriefing quand tous nous ont dit d’une manière ou d’une autre « et la prochaine fois surtout, pensez à m’inviter… » Epatée, toute l’équipe l’était et heureuse, et rassurée et pleine de dynamisme.

- Tout cela m’épate ! Une soirée comme celle du 12 juin suppose tant et tant d’ingrédients ! D’abord la force d’une équipe qui trouve sa joie dans l’Evangile, qui a envie de le partager et qui ose le proposer à ses relations même non-croyantes. Ensuite des circuits de communication qui fonctionnent dans l’ensemble pastoral. Et puis la mobilisation des énergies et des compétences de chacun : ceux qui installent la salle, celles qui mettent en page les carnets de route donnés en fin de rencontre, celles qui fabriquent les jeux de cartes utilisés en début de soirée, et aussi les écrivains des textes qui seront lus pendant la pause offerte dans des vies stressées, et encore, les décoratrices et serveuses qui -ce soir-là- ont même mobilisé leurs maris pour assurer un meilleur service à table. Sans oublier celles qui ont inventé la méthode et l’ont fait connaître à Bordeaux, ni le pizzaïolo qui a apporté à l’heure dite les pizzas chaudes et prédécoupées, ni les accompagnateurs de tablées qui veillent à l’expression respectueuse, ni …. ! Avec tant de mobilisation, l’Esprit ne pouvait pas nous laisser tous seuls…. Ce qui m’épate encore c’est le cheminement d’un désir… Depuis mars 2014, j’avais envie que les amis de la liste à laquelle je participais aux élections municipales, aient l’opportunité d’entendre la bonne Nouvelle de l’Evangile : leur engagement, leur souci de l’homme nourrissaient cette envie. Mais comment faire ??? Et voilà qu’en mars 2015, Sophie, de l’équipe d’accueil au baptême des tout-petits, propose de faire un « B’Abba » en prenant en compte l’inquiétude récurrente des jeunes parents : « quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? » Voilà bien une question éminemment politique ! Il n’y avait plus qu’à proposer aux uns et aux autres une pause, le temps d’un B’abba sur le thème « quel monde demain ? ». L’équipe catéchuménat de l’ensemble pastoral a aussitôt adopté l’idée et l’a mise en musique…

A voir tant de personnes impliquées dans cette pause-dîner, il me semble bien que l’épatante soirée du 12 juin c’est l’affaire de tout le secteur pastoral... Il n’y a plus qu’à lancer d’autres invitations à d’autres réseaux de relations, cette année !!!

V. de Poncheville

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+